Go to Top

Nos clefs du Bonheur #4

Les femmes a-corps-dées

Toutes les femmes sont belles, et tous les hommes sont beaux. Mais je parlerai des hommes dans un prochain article en co-écriture avec un homme.

Et oui, Toutes les Femmes sont Belles!

En 2020, devrais-je peut-être dire aussi, toute personne de genre féminin est belle, mais je vais développer sur les personnes dont le corps a physiologiquement des critères extérieurs féminins uniquement pour cette fois, car c’est ce que je connais mieux.

Et je ne parlerai pas non plus des personnes avec des pathologies graves visibles, car je ne peux pas parler de tout le monde dans un seul article.

C’est parti:

Le Grand Secret de Beauté d’un  corps est l’Amour reçu et l’Amour que l’on se donne. Et un des meilleurs moyens d’y arriver est de le décider maintenant.

Tout individu Naissant, qui grandit, est une Merveille à aimer, aimante, curieuse d’apprendre, spontanée avec son corps, et à l’aise dans l’utilisation et la découverte de tous ses sens, avec des capacités physiques multidirectionnelles, et de bonnes postures.

Mais alors que se passe-t-il quand, au cours des années passant, la posture du corps “se tord”, que l’on commence à détester des parties de nous ( quelques exemples: le nez, les oreilles, les cuisses, ou d’autres endroits), tandis  que ce dernier souffre, et parfois nous fait hurler de douleur( une sciatique, une crampe récurrente au même endroit, un torticoli etc..), ou pire génère chez certaines un sentiment d’horreur ou de dégoût.

Je développerai ici sur l’attention, l’amour, la prise en compte de Notre Corps tel qu’il est en le mobilisant intelligemment. Vous comprendrez aisément que je ne peux pas en un article analyser tous les paramètres. Il faudrait alors écrire une encyclopédie avec références, études, statistiques et travail collaboratif. Mais ce n’est pas impossible que cela arrive…ou pas :).

Faisons confiance en la Vie, (n’est-ce pas amis scientifiques! ❤).

Alors, si nous sommes parfaites dès la naissance, et à l’aise dans notre corps naturellement sensuel et juste… Pourquoi cela semble-t-il  surnaturel quand une personne adulte s’exprime avec facilité et aisance physique? Sa liberté d’expression peut même amener à mettre son entourage immédiat mal à l’aise, critique, envieux, ou admiratif, ou un peu de tout cela mélangé.

Peut-être parce…, (et au passage merci aux siècles de condamnation du corps féminin considéré comme un péché, ou la notion du sexe féminin comme sale et j’en passe, des seins comme honteux ou trop sexys, mais  franchement n’importe quoi!). On nous a expliqué que pour être correcte, il fallait se tenir droite, être sages, et que bouger en société était incorrecte, que le corps c’est mal.

Et d’un autre côté, quand il y a du sport à la télévision comme les Jeux Olympiques, presque tout le monde est scotché et hypnotisé devant ces performeurs(ses) physiques, (Petit clin d’oeil à la merveilleuse Reina-Flor Okori avec qui nous avons eu des échanges passionnants sur le sujet, >voir sur facebook.com/reinaflor.okori)

Sans aller nécessairement jusqu’aux  extrêmes de la performance physique, sauf si l’on est passionné, n’y aurait-il pas un juste milieu entre ne pas bouger, et devenir un Dieu du Stade? Et avoir simplement un corps dans lequel il fait bon vivre?

Bien-sûr que si! En habitant quotidiennement notre corps, en Le Vivant, en bougeant consciemment, en lui faisant plaisir, en Nous faisant plaisir, comme lorsque nous bougions librement enfants sans nous poser de questions. Nous pouvons même nous rappeler ces moments, et ces sensations que nous avions enfants pour nous les réapproprier, leur offrir une nouvelle expression dans notre corps d’adulte. Et retrouver le goût du du jeu aussi.

Cela touche autant à la façon de s’alimenter, de dormir à des heures convenables, de pratiquer une activité physique qui entretienne correctement nos fonctionnalités corporelles ( masse musculaire, force, endurance, souplesse, mobilité, adaptabilité, circulation, oxygénation, régénération, système hormonal) que notre vie intime, notre équilibre “temps de travail/temps de loisir”. Tout cela contribue à renforcer notre amour propre. Et puis, très important:  réveiller tous nos sens endormis: le toucher, l’odorat, le goût, la proprioception, la nociception, la thermoception et d’autres sens expliqués ici:  >dailygeekshow.com/sens-homme-perception

Certaines pensent-elles ”oui mais?”:

Un jour une personne m’a dit “j’ai été maltraitée enfant, je ne peux pas aimer mon corps, je déteste tout ce que j’ai vécu”. Entendre ce que dit cette personne et le prendre en compte est essentiel. Mais le plus important est d’aider cette personne (si elle le demande) à apprivoiser et comprendre notre extraordinaire capacité de plasticité cérébrale, physique, émotionnelle, et qu’elle a le droit de vivre et de se réapproprier tout son corps, ton son Être, maintenant, de s’aimer et d’être aimée et respectée. Je ne dis pas que cela soit possible en 5mn, loin de là, et c’est parfois un travail de toute une vie. Mon expérience d’enseignante depuis plus de 20 ans, m’a permis d’observer par une mise en pratique, que c’est possible (avec si nécessaire l’aide de psychologues, masseurs, et autres thérapeutes).  Bien entendu, cela n’est possible que si la personne est vraiment prête.

Mais en quoi le Pilates, la Méthode Garuda, la Méthode Bernadette de Gasquet, mon travail, le Yoga, ou toute autre technique corporelle intelligente peut aider se sentir si bien?

Dans mes cours, en invitant mes élèves à faire leurs propres expériences, elle se rendent compte concrètement par leurs propres sensations physiques vécues, d’une chose géniale: En  explorant notre ressenti physique nos perceptions évoluent, ainsi que notre état émotionnel, notre regard sur nous-même, et de ce et ceux qui nous entourent.

Et oui! c’est alors que cela peut aller jusqu’à remodeler notre vision de nous, de notre entourage d’une façon positive. Et cela  agit aussi positivement sur la perception que les autres ont de nous.

C’est une pratique que mes élèves et moi-même vivons quotidiennement dans nos corps et nos sens. Il n’y a rien de mieux que notre propre expérience pour nous connaître et nous comprendre. Il n’y a rien de mieux que de comprendre les choses soi-même. Plus nous améliorons nos connaissances et nos expériences, plus nous optimisons notre autonomie et notre indépendance sur bon nombre d’aspects.

En revanche, personne n’a le droit de dire à quiconque, (moi y compris),  “je sais ce qui est bon pour toi, car moi, j’ai la solution pour toi”. Non, Nous seules savons ce qui est bon pour nous, grâce à nos expériences, et ce que la richesse de  nos interactions nous ont appris.

Apprenons, comprenons, vivons.

 

C’est pourquoi je milite activement pour une démocratisation de la connaissance du corps, de soi.

Nous avons donc  vu que par des mécaniques corporelles intelligentes, nous nous sentons plus belles, plus sensorielles, plus perceptives, mieux émotionnellement, mais en quoi cela peut modifier notre façon de penser?

Et bien parce qu’en entretenant intelligemment notre corps de façon sensorielle et multidirectionnelle:

  1. nous nous sentons bien, donc pensons mieux
  2. nos qualités physiques influent sur nos qualités et perceptions cognitives. Je vous laisse réfléchir là-dessus, et surtout expérimenter 🙂

Mais que penser alors de celles qui “se traficottent” les fesses, les seins, le visage ou d’autres parties du corps avec  la chirurgie esthétique? Ce sont des thèmes que j’ai souvent entendu au cours de conversations:

Un jour, alors que je prenais paisiblement un bain de soleil sur la plage,  j’entendis une femme se moquer d’une autre femme, car elle pratiquait la chirurgie plastique: “tout est tendu, il n’y a plus d’expression”. Je pensais, “oui, et alors?” Souvenez-vous de l’humour acharné de Thierry le Luron au sujet de Alice Sapritch: >voir la vidéo sur Youtube

Était-ce vraiment rendre service à cette grande Actrice? Ne pouvait-on pas plutôt agir dès cette époque avec bienveillance,  au lieu de déraper vers la société de compétition, de moqueries acerbes, d’apparence et de radicale-jeunisme dans laquelle nous avons basculé? Au-delà de cela, chacun ne fait-il pas ce qu’il veut de son corps? Et ne serait-il pas plus adéquat de d’accepter et de d’apprécier quiconque tel quel, pour contribuer à son bien-être et à sa bonne santé psychique et physique?

Quand nous acceptons l’autre et participons à son bonheur, nous nous acceptons et participons à notre bonheur aussi.

Un autre jour sur la plage, une autre femme s’offusqua que tant d’autres femmes aient des culottes de cheval, et que quand même, elles pourraient faire retirer tout ce gras au bistouri. Il se trouve que cette même femme, allait toutes les semaines se faire masser les cuisses pour éviter sa forte tendance à avoir des culottes de cheval. Tiens donc! était-ce une projection de ses propres peurs sur les autres femmes?  Il y a malheureusement tant d’autres exemples.

Le jugement est bien souvent le résultat d’une haine de soi que nous projetons sur les autres.

N’est-il pas urgent de changer nos perspectives?

Beaucoup de femmes ont appris à se comparer les unes aux autres, en se mettant en compétition. Ah….la compétition…Je n’ai jamais compris à quoi cela servait, et quelque soit le domaine!  Combien de fois ai-je entendu des femmes entre elles se dire des choses désagréable en disant “c’est pour rire”.

Et d’ailleurs ce genre de situation m’est aussi arrivé: Un jour (il y a plus de 20 ans), une collègue de travail m’avait dit de façon très inattendue sur un ton agacé , lors d’un défilé d’un créateur de mode, et sans que je la consulte “tu es très belle, mais tu es très petite!”…Cela a jeté une sorte de froid, et je ne comprenais pas la raison qui la motivait à me dire cela. De mon côté, j’avais toujours eu une attitude amicale avec elle….en bref, j’ai tourné les talons vite fait bien fait, et ne lui ai plus jamais adressé la parole.

Comment serait la vie si nous nous disions quotidiennement de belles choses que nous pensons sincèrement?  Les mots n’ont-ils aucun impact, même si c’est “pour rire”?

Sartre disait “les paroles sont des actes”. Il me semble que dire à l’autre ce que nous apprécions avec sincérité serait beaucoup plus constructif, et ceci serait une preuve de bienveillance, d’attention et aussi parfois de courage renforçant ainsi l’estime de nous-même.

Après des siècles de soumission du corps féminin,  après l’arrivée du féminisme, puis de l’égalitarisme et… Si nous vivions pleinement notre corps tout simplement, et permettions à nos enfants de ne jamais s’en couper (comme cela nous est arrivé le jour où nous avons commencé à passer la majorité de notre temps les fesses posées sur une chaise, derrière un bureau, et depuis ça ne s’est plus arrêté pour une majorité d’entre nous). Cela permettrait  ne pas avoir plus tard à se réconcilier avec cette si précieuse enveloppe organique que nous sommes, mais d’y vivre et y grandir librement et naturellement. Oui bien?

Vous l’aurez compris, je suis une militante acharnée du Corps heureux, du Corps Libre, d’où Free Corpus 🙂.  Mais j’aurais aussi pu appeler mon centre Free-Corpus-MInd, mais le mind n’est-il pas déjà dans le corpus?

Pour finir je voudrais dire, et cela en rassurera peut-être certaines, que je n’ai pas toujours aimé mon corps, mais j’ai toujours aimé bouger et comprendre les liens entre le mouvement et l’équilibre physique et émotionnel,  et oeuvré pour “sa libération”. Née hypersensible émotionnellement, allergique à tous les aliments trop industrialisés, d’une sensorialité très aiguisée,  puis ayant vécu des expériences très fâcheuses enfant et plus tard, parce que j’étais d’une nature très naïve (je croyais que tout le monde était beau et gentil, mais ça je le crois toujours… 🙂 …), puis étant passée par l’utra-discipline de la danse classique avec parfois des entraînements de plus de 6h00 par jour  et une pesée deux fois par semaine, autant dire que d’un côté je me jugeais très durement, cherchant à me perfectionner au-delà de la raison, et d’un autre côté,  je croyais déjà en  la notion de “corps libre” et à nos merveilleuses facultés de plasticité physiques,  cérébrale, émotionnelle. Et pourquoi détailler d’ailleurs, il devrait être possible de dire “plasticité physique”.

Cela va plus loin, il s’agit d’un vrai engagement  vers la notion Bonheur collectif, et une décision qui a pris racine très tôt chez moi.  

Et si le Bonheur était une histoire d’incarnation?

Pour finir je voudrais faire un Big Up à toutes mes amies et collègues qui ont fait le choix de Vivre Quotidiennement en tant que “Corps Pensant” et le transmettent autour d’elles. Ce sont des femmes qui travaillent avec leur corps. Elles sont professeurs de Yoga, de Pilates, de Garuda, de danse, danseuses, et sportives et elles ont accepté de poser pour la photo de mon article, à ma demande, pour montrer la Beauté de la diversité des Corps Aimés, des Corps Pensant, des Corps qui Aiment, des corps qui s’Aiment, des Corps qui Vous Aiment. Je les cite tout en bas de l’article

J’ajoute en dessous des liens vers des Youtubeurs très pédagogues qui militent à leur façon et sous d’autres formes pour des corps libres et heureux: les relations, la médecine, l’alimentation etc.

Merci pour le bonheur que j’ai chaque jour à enseigner et à partager des moments riches et inspirant avec mes merveilleuses et merveilleux élèves, et de partager tout cela avec vous Toustes, Chères Lectrices et lecteurs.

Je vous embrasse.

Albane

Mon Évidence:

“Je bouge comme je pense,  en mouvement multidirectionnel,  je suis un Corps qui Pense.” Albane Dantras

Références YouTube:

Dans ton Corps”, de Julien Ménielle: des vidéos ludiques pour expliquer nos fonctionnements physiologiques https://www.youtube.com/channel/UCOchT7ZJ4TXe3stdLW1Sfxw

Parlons peu mais Parlons” (ex “Parlons peu parlons cul”) avec Maud Bettina-Marie et  Juliette Tressanini, une chaîne qui parle de tous les sujets qui feraient rougir nos grand-mère mais qui nous mettent enfin à l’aise avec le corps, les genres, l’égalitarisme, la sexualité,  et tout ce qui touche à l’intimité: https://www.youtube.com/channel/UChMBRboapaPi9fNnr0O76sg

Et tout le monde s’en fout”: je cite wikipédia “Et tout le monde s’en fout est une web-série diffusée en ligne depuis le 23 janvier 2017. Créée par Fabrice de Boni et Axel Lattuada, rejoints dès le deuxième épisode par Marc de Boni, elle met en scène un homme qui partage ses réflexions sur la société et l’actualité, en y mêlant humour, philosophie et développement personnel.
Elle reprend les codes des capsules vidéos de vulgarisation et de sensibilisation, très courantes sur internet, tout en y injectant une grande part de fiction.”  https://www.youtube.com/channel/UC-2EkisRV8h9KsHpslQ1gXA

Un très beau témoignage d’un homme qui aime sa femme, Jean-Philippe Ruette,  et de ce qu’il a mis en place pour leur permettre d’avoir une sexualité épanouie:  https://youtu.be/EaDovzbJQzg

L’audace d’être soi” avec Randa: une excellente chaîne de psychologie traitant entre autre des mécanismes du cerveau et des émotions https://www.youtube.com/channel/UCkdJwgyKOrtIPUqSzbY5wHQ

L’excellente vidéo “Réinventer le corps” avec Deepak Chopra qui explique scientifiquement que notre corps est en réalité un processus, passionnant: https://youtu.be/kZt3DNCcEtA

Christophe Bernard, herbaliste, qui nous explique de façon très claire et bienveillante comment prendre soin de notre santé par les plantes, et personnellement je trouve cet homme très sympathique: https://www.youtube.com/channel/UCLMJlnO9-J6TDNp3jIyNT9g

Et pour finir cette répétition de danse de Virginie Hock pour son spectacle avec des danseuses qui ressemblent à toutes les femmes: https://youtu.be/q23iYY9UfMk

 

Pour la photo, mes  remerciements à:

Laura Brimbilla: Professeur de Yoga à Paris

Maria Elena Bernardi: Professeur de Garuda www.studioparis.com

Ilaria Bolzoni: Naturopthe, Professeur de Pilates et Core Align  https://www.ylariapilates.com/

Audrey Holzmann Thérapeute et Professeur de Pilates http://www.studiopilatesleflow.com/

Nathalie Chanut: Professeur de Pilates

Véronique Theot: Professeur de Pilates

Céline Caulier: Professeur de Pilates

Maya Binet: Professeur de Pilates et de Garuda: https://www.facebook.com/mayaBpreisner/

Adeline Sakoyan: Instructeur Pilates (Leaderfit, Fit Studio)

Petit mot à TOUTES mes chères collègues et amies:

Merci pour votre confiance et participation. Mon souhait dont nous pouvons être des exemples: sortir du cercle de la compétition, s’observer avec bienveillance, s’inspirer les unes des autres comme autant de bons exemples, développer la complémentarité, rayonner. Pour ma part je le fais  “à ma façon”, et même si bien des fois je n’ai pas été comprise, cela m’a motivée à continuer d’insuffler “une nouvelle façon d’agir” dans le respect de Toustes.

Et mon dernier mot “il y a de la place pour tout le monde, stoppons ensemble le cycle pervers du “dévorer nos soi-disant concurrents, les attitudes vampiriques, le mépris. Ces comportements sont aujourd’hui   bêtes et ringards ( et je suis certaine que vous le pensez aussi), je propose donc l’enthousiasme, et des formes collaboratives et créatives à inventer”.
Je suis convaincue que certaines d’entre vous sont entrain de sourire en lisant cela…de soulagement peut-être aussi avec l’idée de cette perspective.  Et puis franchement, vous avez vu l’état du monde, de la politique, et de la Planète? Oui bien sûr! Et cela vous affecte tout autant que moi. Il me semble urgent d’ouvrir nos consciences et d’essayer d’inventer ensemble de nouveaux comportements qui conduisent au bonheur collectif. Si je vous dis cela c’est que je sais bien que vous êtes déjà de façon consciente ou inconsciente dans ce fabuleux mouvement. Oui, parce que vous avez déjà fait, par le choix de votre métier, de sortir des normes pour offrir du bien-être aux autres, et MERCI pour cela .
Au même titre qu’il est urgent de dépolluer et de préserver la Planète, il est aussi urgent, comme le dit si bien Aurélien Barrau “de réenchanter le monde et nos relation”. Alors restez attentives, mes chères collègues et amies, car j’ai bien l’intention de continuer de vous surprendre et de vous inviter à de “nouveaux jeux” comme cette photo 😉

A ma façon, je vous aime, et j’ai été ravie de partager ce moment avec Vous: l’expérience Garuda avec les excellentes Professeures Eva Winskill et Maria Elena Bernardi. Belle Vie à Toutes!

ET comme on dit: “Bisou!” 🙂

Abane

About Albane-Sovan Dantras

Après presque 20 années de pratique et d'enseignement du Pilates, Albane-Sovan enseigne aujourd’hui la méthode POLESTAR PILATES et sa propre méthode dans le Centre Free Corpus qu'elle crée en 2007.